Affaire Pegasus-Maroc : l’Unesco a-t-elle financé l’enquête ?

Des documents internes révèlent que l’institution internationale dirigée par Audrey Azoulay a répondu favorablement à une demande de subvention de la part de Forbidden Stories.

Le ministère marocain des Affaires étrangères en est persuadé et s’apprête à le faire savoir à la directrice générale de l’Unesco à Paris, Audrey Azoulay (par ailleurs fille d’André Azoulay, conseiller du roi Mohammed VI) : la Division de la liberté d’expression et du développement des médias de cette institution, que dirige le Sud-Africain Guy Berger, aurait participé financièrement à l’enquête de Forbidden Stories mettant directement en cause les services de sécurité marocains dans l’utilisation tous azimuts du logiciel espion Pegasus (utilisation que Rabat dément).

Check Also

Cairo’s double game in Gaza

The Israel Defense Force’s move last week into the southern Gaza city of Rafah has …