Conflit M23 dans l’est de la RDC: intensification des combats dans le Masisi

Les combats entre la rébellion du M23 et les forces gouvernementales se sont intensifiés mercredi dans l’est de la République démocratique du Congo autour de Sake, cité considérée comme stratégique sur la route de Goma, ont indiqué des habitants.

Ces derniers jours, les affrontements dans le territoire de Masisi, à l’ouest de Goma (capitale provinciale du Nord-Kivu), ont provoqué de nouveaux déplacements de populations et fait plusieurs dizaines de blessés acheminés dans des centres de santé débordés, ont par ailleurs souligné des sources humanitaires.

Lors d’un point de presse mardi soir, le porte-parole des forces armées de RDC (FARDC), le général Sylvain Ekenge, a notamment indiqué que d'”intenses combats” avaient lieu “autour du contrôle de la partie de la route nationale 2 entre Sake (à une vingtaine de kilomètres de Goma) et Minova”, dans la province voisine du Sud-Kivu.

Une source médicale à Saké indiquait dans le même temps que le centre de santé de la ville avait reçu ces trois derniers jours une vingtaine de blessés, “en majorité des civils”, dont certains grièvement touchés. Une autre à Minova faisait état d’une trentaine de blessés reçus durant la même période.

Deux territoires du Nord-Kivu, Rutshuru et Masisi, sont en proie depuis fin 2021 à un conflit qui oppose la rébellion du M23 (“Mouvement du 23 mars”), appuyée par des unités de l’armée rwandaise, aux FARDC associées notamment à des groupes armés se présentant comme des “patriotes”.

La plupart des voies d’approvisionnement de Goma, ville de plus d’un million d’habitants située à la frontière rwandaise, sont coupées par la rébellion.

“Je suis présentement à Kimoka, à 2 km de Sake, c’est la débandade, mes frères et sœurs qui ne supportent pas les détonations prennent en ce moment la direction de Goma”, a déclaré un habitant par téléphone à l’AFP.

Un responsable administratif précise que les affrontements s’intensifient dans les collines autour de Sake, qui se vide de ses habitants. “Mes administrés fuient vers Goma”, a-t-il indiqué. Les combats “créent la panique parmi la population”, a également déclaré un représentant de la société civile.

Check Also

Between the EU and Moscow: How Russia Exploits Divisions in Bosnia

Entrenched divisions in Bosnia and Herzegovina have hampered EU and U.S. efforts to build functional …