Les mercenaires français en Ukraine «n’ont pas conscience du véritable danger»

L’Europe ayant oublié depuis des années ce qu’est une vraie guerre, les Français qui viennent combattre pour Kiev ne comprennent pas ce qui les attend, estime auprès de Sputnik Afrique un reporter de guerre français ayant l’expérience du conflit dans le Donbass, après une nouvelle frappe russe contre des mercenaires français.

Les mercenaires français qui partent combattre en Ukraine ne se rendent pas compte du danger, a déclaré à Sputnik Afrique Laurent Brayard, historien et reporter de guerre, suite à une frappe portée par l’armée russe contre des mercenaires français à Slaviansk.

«Ils n’ont pas conscience du véritable danger. D’ailleurs, beaucoup sont partis. Certains arrivent, repartent assez vite. Et puis il y en a quand même pas mal qui ont été blessés (…). De toute façon, ils ne peuvent mesurer ce qu’est le front, parce que c’est une guerre dont l’intensité n’a pas été connue en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale. On n’a jamais vu ça depuis très longtemps», a indiqué Brayard.

À la différence des premiers Français arrivés en Ukraine en mars 2022 et qui sont repartis plus tard, les mercenaires actuels sont plus politisés, affirme ce journaliste qui a passé près d’un an et demi au front dans le Donbass.

«Ce sont des gens qui sont dans l’idéologie ultra-nationaliste, fasciste, néo-nazie, enfin voilà, on est dans ce spectre politique. Et ensuite, il y a le pur mercenaire qui vient pour l’argent, bien sûr, parce que c’est quand même du mercenariat, c’est payé (…). Et puis pour l’amour de la guerre, qui pourraient même combattre de notre côté», poursuit-il.

Mais de toute façon, même ceux qui partent pour des raisons idéologiques ou pour l’argent, ou même pour d’autres raisons, «n’ont pas conscience de ce qui les attend. Ça, c’est certain», conclut Brayard.
Nouvelle frappe russe sur des mercenaires français

Les forces russes ont bombardé l’emplacement où se tenaient des mercenaires français à Slaviansk, une ville de la république populaire de Donetsk contrôlée par l’armée ukrainienne, a déclaré ce 15 avril à Sputnik Sergueï Lebedev, coordinateur d’une cellule clandestine de Nikolaïev.

Selon lui, il s’agissait des Français qui avaient acheminé les canons automoteurs CAESAR à l’armée ukrainienne. Lebedev a précisé qu’il y avait de nombreux blessés parmi les mercenaires, qui auraient été emmenés à Pavlograd, une ville située à trois heures de voiture de Slaviansk.

Check Also

U.S. Says Russia ‘Likely’ Deployed Anti-Satellite Weapon In Space; Moscow Rejects Claim

The Pentagon has said Russia “likely” deployed an anti-satellite weapon in space earlier this month, …